Infos courses

Course du 01.10.2022 annulée (Col de la Croix – Chamossaire)

Malheureusement cette course ne peut pas avoir lieu.

La météo nous annonce de la pluie et pas de vue. Avec ce qu’il a déjà plu, les sentiers seraient à peine praticable…

Elle est reportée à l’année prochaine.

A bientôt.

PY

 

 

 

Course du 22.10.2022 – Boucle depuis les Mayens de My

Course ouverte à tous par de bons chemins, 11km environ et 450m de dénivelé.

En option, 1h aller et retour jusqu’à la Croix de l’Achia. Il faut ajouter 150m de dénivelé et 4 km.

De la Croix la vue sur le Massif des Diablerets et celui du Sanetsch est splendide.

 

Descriptif :

Montée tranquille depuis les hauts des Mayens de My en passant par un premier alpage. De là, chemin en balcon jusqu’à l’alpage de Flore. Puis montée un peu plus soutenue jusqu’à l’Etang des Trente Pas.

Option depuis l’Etang jusqu’à la Croix ou sieste.

Notre descente va nous amener jusqu’à l’alpage de Pointet et retour case départ.

Tout au long de la randonnée nous avons une vue magnifique sur les alpes valaisannes.

Le rendez-vous sera fixé au couvert des Mayens de My ou en plaine si nécessaire.

Inscription jusqu’au 20.10 à minuit.

Détails  aux personnes inscrites le vendredi 21.10.

Jean-Claude et Marlyse (tél. 079/413.59.64)

 

 

Course du 29.10.2022 – Branche d’En Haut La Fouly

Balade en boucle par 2 rives depuis Branche d’En Haut jusqu’à La Fouly.

Aller en forêt, pâturages, traversées de torrents par les hauts de la rive droite, avec vue sur les
sommets d’en face.

Retour depuis La Fouly par la rive gauche sur un chemin facile surplombant la Dranse de Ferret.

Environ 11,5km et 530m de dénivelé, plutôt à l’aller.

Pic nic tiré des sacs, bons souliers.

Cette course n’aura lieu que si la neige déjà tombée a fondu et n’est pas revenue !

Une alternative régionale sera proposée en temps voulu.

Les détails d’horaire et rendez-vous seront transmis aux inscrits vendredi 28.

Inscriptions sur le site jusqu’à jeudi 27 minuit !

Au plaisir de vous revoir.
Martine et André

 

La Chasse au Chalet – 16.10.2022

Chères épicuriennes et chers épicuriens,

Une nouvelle tradition s’installe dans notre Club, c’est la chasse au chalet. Marie-Jo et son équipe vous prépare une chasse et ses accompagnements. Olivia se fera un plaisir d’apporter le vin pour déguster ces bons plats.

Inscriptions jusqu’au jeudi 13 octobre 2022.

Au plaisir
Marie-Jo & Co

 

 

Course du 24.09.2022 annulée (La Combe du Pilouvi et les gorges de Douane)

La course est annulée pour cause de pluie annoncée et d’une unique inscription.

 

 

 

Texte initial d’information sur la course:

Boucle à partir de la Neuveville. On gravit la Combe direction Lignières puis on bifurque pour prendre sur Pavillon et on continue jusqu’à Prêles.

De là on descend dans les gorges de Douane. A la sortie 2.- CHF sera demandé par une garde-chioume austère. Préparez donc la monnaie. On rejoint ensuite la Neuveville par le sentier des vignes en admirant au passage la célèbre église de Ligerz et sa vue imprenable sur l’île St-Pierre.

Dénivelé de 450 mètres. Aucune difficulté technique. Parcours assez long, compter environ 15 kilomètres. Mais possibilité de prendre le train à Douane (Twann en allemand) pour la Neuveville si grande fatigue. Vous économisez ainsi 5 à 6 kilomètres.

Pique-nique tiré des sacs. Prenez un verre pour l’apéro.

Suggestion : venir en train. Rendez-vous à 9 heures devant la gare de la Neuveville.

Inscription via le site jusqu’au jeudi minuit 22 septembre 2022.

A bientôt.
Jean-Luc

 

Pour vous faire envie…

 

 

Course du 01.10.2022 – Col de la Croix – Chamossaire.

Qui connaît les pyramides de gypse et qui est allé au Chamossaire…pas le club soit disant « montagnard » du même nom ?

Je vous ai préparé une course à la carte!

Du col de La Croix et ses pyramides de gypse 1776m, montée par le col d’Encrène 1935m et descente direction le lac de Chavonnes 1692m, T1-T2, 4,5km.

Ensuite 2 choix:

  • Directement, Chavonnes- Col de Bretaye 1808m, T1, 1,5km ou via les Chamossaires 2113m, T2-T3, 5km…
    Idem pour le retour: du col de Bretaye par le balcon sud (magnifique vue) et Ensex, facile et presque plat, T1, 5km, ou
  • via la crête super sauvage de Chaud Ronde 2000m, T3! et 5km aussi.

A vos calculettes…tout est possible.

Pique-nique tiré des sacs.

Dernières info la veille en fin de journée.

Inscriptions-> jeudi 29 septembre.

A bientôt.
PY

 

 

Pour vous faire envie…

Annulations de courses

Les courses des 11 septembre et 8-9 octobre 2022 sont annulées, elles seront remises au programme 2023.

Rapport de course du 27.08.2022 – La Pointe de l’Au

C’est par une journée de fin d’été, encore assez ensoleillée, que nous avons rassemblé les participants dans l’alléchante boulangerie de Morgins. Ainsi ragaillardis, il n’a fallu qu’une dizaine de minutes pour effectuer la montée à la Foilleuse, grâce au télésiège, bien sûr !

Et ainsi rapidement élevés à 1815m d’altitude, l’échauffement a pu commencer… pour notre mémoire, à nous rappeler des noms des sept dents du Midi qui nous faisaient face !

Nous avons alors allégrement démarré cette sympathique randonnée, joliment concoctée par Pierre-Yves. Sans croiser d’autres randonneurs, ce calme était bien contrasté pour les connaisseurs du domaine et amateurs de l’or blanc qui, au passage, ont pu reconnaître les arrivées successives des télésièges de La Chaux, des Bochasses, de Derrière Pertuis, laissant la piste de Didier Defago sur notre droite, pour finalement nous percher à la Pointe de l’Au, le point le plus HAut de cette randonnée, à 2152m d’altitude.

Après un agréable allègement des pactages respectifs, la suite nous emmène à l’emblème de cet immense domaine, le Col des Portes du Soleil à 1850m (ou 1950m selon le panneau publicitaire…), point de passage depuis les Mossettes, juste à côté. Poursuite de la descente vers le restaurant d’Alpage de Tovassières, où une petite collation s’imposait, histoire de marquer approximativement notre mi-parcours.

Pour la suite, il ne restait plus qu’à descendre jusqu’à Morgins, et c’est peut-être ce que voulait aussi un magnifique chat qui a choisi de nous suivre sur presque un kilomètre, surprenant et attachant !

Très jolie fin de parcours le long de la Vièze de Morgins, avec passage au Vieux They, mais sans s’arrêter (dur, c’était le fête de la raclette !) puis passant devant les sources de l’eau rouge, qui portent bien leur nom, bien que finalement, notre couleur sera le rosé, dégusté sur la terrasse du mini-golf de Morgins.

Bravo à Martine, André, Jean-Luc, Marlyse, Raymond et Nicole pour leur participation, et également grand merci à Pierre-Yves pour l’organisation.

Michel

Rapport de course du 13.08.2022 – Tour du bois de la Glaive

Nous étions quatre pour cette balade aux rencontres insolites.
Mais laissez-moi plutôt vous la raconter.

Peu de temps après 9h nous nous apprêtions à quitter d’un bon pas le charmant village vigneron d’Ollon dont les généreuses fontaines dispensent une eau fraîche et abondante.

Notre petite équipe comptait quatre personnes.

Jean-Luc, le guide du jour en a pris la tête.

Jusqu’à Panex, la montée est rude, mais heureusement ombragée.

Quand enfin le sentier devient facile, qu’il se transforme en chemin, c’est une curieuse rencontre qui nous attend.

Trois étranges personnages nous prennent par la main et nous emmènent visiter leur pays.

Avant tout, nous disent-ils. Notez que nous sommes très proches de l’automne, et que même si ici l’herbe est très verte, la soif menace.

Petite halte à l’entrée de ce surprenant village, et bien sûr, petite collation.

La première visite s’annonce assez acrobatique. En haut, nous a-t-on dit, la vue est magnifique. Alors on s’accroche.

Effectivement du haut du promontoire, c’est
grandiose. Et l’accueil est chaleureux.

De visite en visite, nous sommes arrivés à la sortie de ce surprenant village. Le grand chef nous a souhaité une bonne continuation et une bonne route.

À la lecture du sablier on vit que le temps avait passé et qu’il fallait envisager le retour.

Descente sur le village de Verschiez, suite de la descente pour atteindre et suivre le sentier de Provence, et, du haut de vignes, voir Ollon d’où nous étions partis et qui nous attendait.

Dernier coup d’œil sur le paysage.

… Puis sur ce qui fera le vin de l‘année prochaine.

Participants :

  • Jean-Luc
  • Martine
  • André
  • Raymond

Distance : 12 km
Dénivelé : 960 m
Durée : 4 h (marche)

Rapport de course du 06.08.2022 – Mont Roux depuis La Givrine

Sont partis en train avec Raymond et Sylviane : Martine et André, Jean-Luc et moi.

A notre sortie du joli petit train rouge, c’est la fraîcheur qui nous surprend. Un petit café va nous remettre d’aplomb. Notre premier chemin est empierré et nous garde au frais sous les ombrages. On peut se grouper par 2 par 3 ou 4, et les conversations réveillent les oiseaux.

Il n’y a pas beaucoup de fleurs. Quelques chardons illuminent ces alpages roussis. Les vaches se râpent la langue en broutant, elles se sont même attaquées aux gentianes. Ce qui donne des ambiances de champs de bataille à l’aube d’une guerre d’antan.

Tu regardes en l’air, c’est vert, tu regardes parterre c’est la misère. Mêmes les plus curieuses ne te jettent un regard quand tu passes. Puis notre chemin se perd peu à peu. Il se camoufle, et après une petite montée nous offre le cadeau de la rondeur de ce Mt Roux, son alpage roux lui aussi, avec son chalet scintillant, ses vaches rangées en poya. Vous mettez encore par-dessus dans le bleu du ciel, un joli cumulus en formation. C’est beau, non ?

Un charme, peut-être, nous fait de l’œil. Nous acceptons l’invitation et l’apéro est servi
dans des verres à pieds s.v.p. Merci Jean-Luc. Raymond est en train de préparer les amuse-bouche. C’est une recette à Mike Horn. Tu prends ton couteau suisse et sur une pierre plate tu commences à traiter ta fleur du chardon de la forêt comme un artichaut. Quand t’as tout enlevé, tu coupes en tout petits bouts et tu donnes à tes amis. Merci Mike, c’est bon au goût, mais comme tout ici, c’est un peu sec. Pour le dessert de ce menu, nous avons goûté la dernière création de Martine, un cake chocolat-courgettes. Un délice de saveur, merci à elle.

Après la pause, direction La Fruitière de Nyon. Ces cheminements font penser au ski de fond. La chaleur embrume le lointain, les courbures du bout du lac se devinent.

Finis les rêves, le train part à moins 10. Faut tracer, plus babiller, pas photographier. Vider les gourdes et penser à peser sur le bouton rouge pour arrêter le train. Ouf, c’est tout bon.

Il reste la vue magnifique depuis les fenêtres. C’est plus net, la lumière a changé, et deux jeunes étrangères filment tout avec leur téléphone. Un champ de tournesols croussi lui aussi se croit à la grande mosquée pour la dernière prière.

Juste le temps de monter sur le quai et sauter dans le train.
Le riiire est bon…on pour la san…té a dit l’autre et c’est bien vrai. Merci à tous.

Janine

PS perso : j’ai fait le retour en LEB avec les scouts d’Echallens … Sacrées expériences en couleurs, sonorités fumet, 2 douches en 15 j., . Ils avaient l’air tellement heureux …

 

Course du 27.08.2022 – La Pointe de l’Au (rempl. Fers – Tour d’Aï)

Nouvelle proposition en remplacement de Salanfe par Cocorié reportée, désolé pour les gros bras qui se réjouissaient déjà…
Boucle de difficulté moyenne au départ de Morgins: montée à la Foilleuse en télésiège, puis par la crête vallonnée, direction la Pointe de l’Au, retour par la « Porte du Soleil » oui, nom du domaine de ski… la Tovassière et la Vièze.

Environ 11 km, dénivelé de 350m positif et 800m négatif…durée selon les participants.

Chemins et sentiers pas en très bon état, bonne chaussures utiles !

Derniers détails la veille en fin de journée.

Inscription sur le site jusqu’au jeudi 25.

Salutations et à bientôt.
PY

 

 

Pour vous faire envie…

Course du 20.08.2022 annulée

La course du samedi 20.08.2022 est supprimée faute d inscriptions!

Où sont les Chamossairois marcheurs?

Martine

Course du 20.08.2022 – Chiesso Mont Bonvin Mont Noble

[NDLR – Course du 23.07.2022 reportée au 20.08.2022]

Cette année balade estivale depuis le bas du Chiesso, que certains connaissent déjà , pour rejoindre le Mont Bonvin par le chemin des Charbonniers.

De là 2 alternatives, soit retour au Chiesso en direct ou rejoindre le Mont Noble avant d’attaquer la descente jusqu’aux voitures.

Tour complet env.10km

Dénivelé 826 m de montée et 827 m de descente 1934m-2648m

Bons souliers.

Vu les températures plutôt élevées de ce mois, nous vous donnons rendez -vous à Vernamiège à 8h pour regrouper les participants dans les voitures pour monter en direction du Chiesso. Nous serons sur place au chalet avec le café avant le départ.

Au retour nous vous proposons la traditionnelle raclette à Vernamiège. Prévoyez des pic-nic légers.

Inscriptions sur le site jusqu’au jeudi 18 au soir !

Au plaisir de vous revoir.
Martine et André

 

 

Course du 13.08.2022 – Tour du bois de la Glaive

[NDLR – Course du 20.08.2022 avancée au 13.08.2022]

C’est du charmant village d’Ollon que débute cette balade en boucle. Une bonne montée nous amène jusqu’à Glutières puis nous nous dirigeons vers Panex.

De là nous descendons sur Aigle en longeant le Parc Aventure puis remontée par Verchiez jusqu’à Champ Freté avant la descente finale dans les vignes.

Parcours un peu montagnes russes. Dénivelé total de 650 mètres environ. Compter à tout cracher 5 heures de marche pour 12 kilomètres.

La toute grande partie du trajet se fait en forêt, très agréable si la canicule devait encore sévir.

Aucune difficulté technique. Pique-nique tiré des sacs. Prenez un verre avec vous pour l’apéro.

Rendez-vous à 9h au Restaurant de la Fontaine, juste en-dessus du parking communal sur la droite à l’entrée du vieux bourg.

Inscription via le site jusqu’au jeudi minuit 11 août.

A bientôt.
Jean-Luc

 

 

Pour vous faire envie…

 

 

Informations pour les courses des 13 et 20 août 2022

Annonce de changements de courses pour les dates des 13 et 20 août 2022:

Voici un nouveau changement au programme :

Samedi 13.8. Course au bois de la Glaive par Jean-Luc, inscriptions jusqu’au jeudi 11.8. minuit

Samedi 20.8. Remplacement de la course Mont Bonvin Mont Noble du 23.7. par Martine et André, telle que décrite sur le site pour le 23.7., inscription jusqu’au jeudi 18 au soir.

Les organisateurs espèrent vous voir nombreux malgré ces changements.

“Les balcons du Léman” reportés à la saison prochaine, après 2 reconnaissances pas encore trouvé le parcours idéal pour notre club !!

Amitiés
Martine

 

Nouveau sondage pour une course les 8 et 9 octobre (au lieu des 3 et 4 septembre)

Bonjour,

Pour cause d une massive affluence à Visperterminen et 0 logement jusqu’à Viege aux dates prévues des 3 et 4 septembre nous nous voyons obligés de déplacer cette course aux 8 et 9.10. date libre au calendrier des courses.

Bisses toujours en eau et logement collectif disponible ce we.

Merci de vos réponses rapides afin que je puisse finaliser la pré réservation si nous sommes au moins 8.

Cordiaux messages 
Martine

Ancienne publication:

“Au vu des courses supprimées par manque de participants, petit sondage pour savoir qui serait intéressé par we région Visperterminen ,découvertes bisses de la région we 3.4.9. Inutile de faire diverses explo et recherches logement pour moins de 8 à 10 personnes. Merci de vos réponses rapides.”

Martine

 

Rapport de course du 30.07.2022 – Les Fers Tour d’Aï

Les Fers – Tour d’Aï

Cette course alpestre, organisée par PY, n’a pas seulement consisté à crapahuter sur les sentes élevées menant à la Tour d’Aï comme certains pourraient le croire. Elle a surtout été l’occasion de parfaire nos connaissances en différents domaines scientifiques, comme :

1. La zoologie où l’art de déterminer quelle est la distance à respecter pour ne pas effaroucher les vaches allaitantes qui ont pris un malin plaisir à brouter sur les chemins que nous devions emprunter

2. la géologie avec l’observation des roches sédimentaires stratifiées de la Tour-de-Mayen où plus simplement dit comment la nature a confectionné un gros gâteau de mariage avec ses différents étages. Mentionnons aussi un lapiaz ou roches fendues fort beau et intéressant. D’autres courbes, plus mouvantes et beaucoup plus récentes géologiquement parlant, croisées par-ci par-là, ont aussi suscité l’intérêt du groupe

3. la nutrition où l’étude du comportement de l’animal, homos sapiens compris, face à certains aliments. Les chips aux pois parfumées au citron ont rencontré un intérêt poli des humains et un dédain marqué des choucards. Ces derniers ont mieux apprécié les couennes de fromage, le salami et la mie de pain. Par contre ils n’ont pu déguster le chasselas de la Côte car leur bec est inapproprié pour ce genre d’exercice

4. le paranormal où comment notre GO a réussi, sans carte, sans boussole, sans GPS, à nous mener d’un bout à l’autre du parcours sans erreur. La science reste encore muette pour expliquer ce genre d’exploit

5. la physique où pourquoi certains glissent sur le gravier à la descente. Raymond nous a donné les raisons de ce phénomène. La masse (m), ou le poids de l’individu, fait pression sur les petits cailloux (c) qui s’enfoncent ou non dans le sol. Plus la masse est grande et moins le risque de l’envolée sur le cul (E) est élevé et ceci plutôt deux fois qu’une. Ce qu’on peut résumer par cette formule E=mc2

Bref les courses du Chamossaire c’est pas seulement bon pour le physique mais aussi pour la tête. Qu’on se le dise ! Merci PY pour cette balade instructive !

Les participants :
PY = Gentil Organisateur
Raymond = théoricien à ses heures
Jean-Luc = échanson et rapporteur

 

Course du 06.08.2022 – Le Mont-Roux depuis La Givrine

Une reconnaissance retardée pour cause de Covid ; mais c’est chose faite.

Après deux courses pour mollets fermes (Dent de Broc et Tour d’Aï), en voici enfin une pour mollets relâchés, leur consistance peut s’approcher de celle des œufs du même nom.

4 heures de marche sans gros effort(s). On chemine essentiellement en forêt, donc à l’ombre.

Le dénivelé est d’un peu plus de 300 mètres avec seulement un court passage qui descend puis remonte un peu plus fort.

Rendez-vous à La Givrine à 10h10 (depuis Lausanne train à 8h48).

Inscriptions sur le site internet jusqu’au vendredi 5 août.

Informations complémentaires chez Sylviane et Raymond 021 653 34 64

 

 

Rapport de course du 02.07.2022 – La Dent de Broc

Premier jour des vacances, les absents sont nombreux et nous ne sommes que trois au départ de la course musclée de samedi, à savoir : Jean-Luc (le chef), Léon et moi.

Passée la pause-café à Broc nous grignotons un peu moins de deux cents mètres avant de poser la voiture ; après quoi, chaussés et équipés la vraie course commence.

C’est d’abord assez tranquille et agréable, une pente raisonnable et une température idéale pour marcher. Petit à petit la pente devient plus raide, mais c’est sans encombre que nous atteignons la belle bâtisse des Grosses Ciernes à 1300 mètres, un petit arrêt pour admirer le paysage et se désaltérer.

Reprise, et rapidement nous atteignons la forêt. À partir de là, ça se corse, la pente est forte, le terrain mouillé est glissant, il faut parfois s’aider des mains pour rester debout, mais ce n’est qu’une introduction, le sentier est de moins en moins marqué et il finit par disparaitre parmi des arbres tombés.

Notre troupe s’égare un peu avant de se regrouper, bien plus haut sur le sentier sorti des trocs entremêlés. Un dernier effort glissant et nous arrivons au point 1634, petit passage resserré qui nous donne accès au flanc sud de la chaîne rocheuse où se situe la Dent de Broc.

Encore un assez long cheminement ascendant entre le bas des rocher et le haut de la forêt pour arriver enfin et véritablement au pied de la Dent. Et maintenant nous crapahutons sur les rochers tout nus pour atteindre enfin à 1828 mètres le sommet de la Dent de Broc.

Congratulations, admiration du paysage, glou-glou, miam-miam et pause.

La montée fut si rude à travers la forêt que nous renonçons à l’emprunter pour le retour, et optons pour le sud par le col de Combes et descente en direction de l’est sur le Motélon, c’est nettement plus long, mais beaucoup plus doux.

La course se termine sur la terrasse de la buvette « chez Boudji ».

Merci Jean-Luc, on a sué mais le jeu en valait la chandelle !
Raymond

 

Course du 30.07.2022 – Les Fers – Tour d’Aï

 

Malgré le Covid, je viens de faire le repérage de cette magnifique course “de montagne”.

A tous les intéressés, préparez-vous à plus de 800m de dénivelé et aussi plus de 10km; le tout
seulement sur des chemins de randonnée de montagne: rouge et blanc et randonnées alpines bleu et blanc.

Equipements et bonne forme physique plus que recommandés.

Option possible pour atteindre le sommet par la via Ferrata, ce que j’ai fait aujourd’hui. Trop belle mais “difficile-“.

Merci de me contacter lors de l’inscription. J’ai la possibilité d’adapter au mieux le parcours, et sa durée en fonction des participants.

Les derniers informations seront communiquées en tant voulu !

Derniers inscriptions le 28.7.2022, merci.

Merci pour votre intérêt, à bientôt et salut à tous !
PY 

 

Pour vous faire envie…

Course du 16.07.2022 – Montbovon – La Brâ et retour

Dénivelé positif 682 m. et négatif 643. Environ 4h de marche.

Ça grimpe sec même par temps humide, mais les trois quarts de la montée sont en forêt.
Le reste en prairies broutées.

RDV à Montbovon, parking vers la gare (direction les Auges) à 08:30.

Les bistrots sont soit fermés ou ouvrent trop tard, donc pas de café 😫

Inscriptions jusqu’au 15 à midi pile sur le site.
Anik

 

Pour vous faire envie…

Rapport de course du 19.06.2022 – La Côte aux Fées

La Côte aux Fées vertes.

Tout petit comité pour cette alléchante proposition de Sylviane et Raymond sur les crêtes du jura, chères à leurs cœurs.

Didier, nos 2 guides et votre serviteur entamons une boucle vallonnée direction le hameau de St-Olivier. Sans « taon-mort » ça pique, aïe, nous passons devant une porcherie, 2ème fois en 2 courses et observons des animaux de la ferme, dont de belles petites poules soie qui se sont révélées…être des coqs.

Nous poursuivons entre pâturages, prés et forêts direction La Vraconnaz. On « tue le taon » ça pique toujours… en dégustant des fraises des bois mures à souhait.

Boire boire aussi, car même à + de 1000m la canicule sévit, un petit vent nous soulage légèrement jusqu’à la grotte dans la quelle nous nous rafraichissons enfin avec grand plaisir.

Retour à notre point de départ par une incroyable surprise : Raymond et moi regardons passer à 1m de nous, Bambi…un faon encore tacheté pressé de retrouver sa maman, quelle joie.

Merci les amis pour cette très chouette parenthèse britchon-ne.

PY

 

Rapport de course du 11.06.2022 – Le long de la Versoix

Regroupement pour prendre le train pour Genève. Il s’arrête dans toutes les villes, mais pas à Versoix. Nous descendons à Coppet pour poursuivre avec un train desservant notre destination, ville plus importante que Coppet ! Les CFF ont leur logique…

Nous quittons la gare, passons devant une friche industrielle, et faisons connaissance de la Versoix dont le cours vient d’être renaturé entre la voie CFF et son embouchure dans le Léman (dixit un panneau explicatif).

Après 1/2h de marche, nous la retrouvons et entrons dans un univers végétal et aquatique que nous découvrons avec émerveillement.

Nous remontons le fleuve Amazone, en miniature, un tracé varié, naturel, sauvage, avec des arbres en travers pour jouer à Tarzan…mais pas de Jane de l’autre côté !

Une série de troncs nous attendent patiemment, c’est l’heure…apéro offert par l’explorateur Jean-Luc bien garni de délices locaux, vu l’ombre et le frais nous poursuivons avec le pic nic.
Nous repartons le long du fleuve à l’affût d’éventuels crocodiles… et arrivons à Manaus, je rêve, nous sommes en France à Sauverny. Aucun troquet en vue, nous apaisons notre soif avec nos gourdes à l’ombre des arbres.

Sylviane nous quitte pour faire le retour en bus jusqu’à Versoix.

Nous reprenons le même chemin à l’ombre, découvrons un autre paysage qu’à l’aller qui nous captive tout autant. N’oublions pas l’arrêt sur d’autres troncs pour déguster la bouteille bien au frais dans le sac de Miche, » le vin est tiré, il faut le boire ».

A Versoix nous retrouvons Sylviane, et souhaiterions avoir l’âge des gosses qui se rafraîchissent avec les jets sortant du sol de la place. Le bar nous attend avec diverses boissons étanchant nos gosiers bien secs.

Le train nous reprend pour une même fantaisie qu’à l’aller, changement à Coppet pour rejoindre Lausanne.

Merci pour cette belle découverte à notre GO Jean-Luc.

Sylviane, Raymond, Anik ,Nicole et Michel, Martine , André rapporteur

 

Rapport de course du 04.06.2022 – La Lécherette Monts Chevreuils

Martine et André, nos chefs de course pour cette journée, nous avaient donné rendez-vous à 9h00 à la Lécherette. Nous nous sommes tous retrouvés sur le parking. En plus des chefs déjà nommés, il y avait Anik, Françoise, Sylviane, 2 Marlyse (ne me demandez pas laquelle s’écrit avec un i et laquelle porte un y, je n’en sais rien), Jean-Claude, Jean-Luc et moi. Ah ! j’oubliais les deux chiennes, ce sont des habituées.

Face au parking, il y a un bistrot dont les portes sont closes depuis longtemps, et probablement pour longtemps encore. La course démarre donc sans café.

Une fois les véhicules abandonnés au bord de la route, au point 1422, nos dix paires de chaussures lacées nous attaquons le sentier qui monte à travers les hautes herbes et les superbes fleurs des pâturages pas encore broutés. Nous suivons ensuite et pour un moment une petite route que nous abandonnons pour reprendre une montée assez douce sur un terrain assez marécageux.

Au point 1613, petite pose derrière un magnifique chalet que la propriétaire nous fait visiter. Et on reprend tranquillement la montée jusqu’à l’auberge des Monts Chevreuils (1661). On ne s’y arrête pas, mais on monte encore 50 mètres sur la petite route qui se termine à la dernière ferme où nous retrouvons Jean-Luc qui nous avait abandonnés plus bas pour faire en solitaire un parcours plus musclé. De là c’est une rude montée dans le pâturage pour atteindre le sommet à 1749 mètres. Petit verre de blanc et pic-nic.

Et c’est la descente. La moitié de la troupe prend le même chemin qu’à l’aller et l’autre moitié opte pour la route qui descend plus tranquillement.

Une belle course, on s’en est mis plein les yeux. Merci Martine, merci André.

Raymond

 

Course du 9 juillet 2022 reportée au 13 août 2022

Suite à différents imprévus et l’impossibilité de faire une nouvelle reconnaissance, la course “Les Balcons  du Léman” du 9 juillet est déplacée au 13 août 2022.

Martine

 

 

Course du 02.07.2022 – Dent de Broc

Course aérienne, acrobatique et physique. Plus de 1’000 m de dénivelé. Compter 5 à 6 heures de marche. Bref balade réservée aux alpinistes.

Vu sans doute le nombre restreint d’intéressés, les personnes désirant faire cette ascension sont priées de s’inscrire sur ce site. Selon les participants la date prévue le samedi 2 juillet 2022 pourrait être déplacée en semaine.

Délai pour s’inscrire : le 26 juin 2022 !!!!

Les détails organisationnels seront directement communiqués par mes soins aux participants.

Au plaisir de vous compter pour cette grimpée.

Jean-Luc

 

 

Pour vous faire envie…

Course du 11.06.2022 – Le long de la Versoix

Balade sans aucune difficulté technique ni de montée, tout au plus environ 100 mètres de dénivelé (montée et descente) en comptant large. Les chemins sont bons, cependant de bonnes chaussures sont indispensables si le terrain est humide (sait-on jamais !). Distance en brin longuette : 16 à 17 km. Comptez environ 5h de marche.

Le départ se fait depuis la gare de Versoix. On longe ensuite la rivière jusqu’à Sauverny (superbe nature sauvage), puis on revient par l’observatoire et le bois des Douves.

Ne vous cassez pas la nénette : venez en train, pas de problème de parcage ou de bouchons. Départ de la gare de Lausanne à 8h51, voie 6, direction Annemasse. Attention il est impératif de descendre à Coppet car ce train ne s’arrête pas à Versoix (spécialité CFF qui défie tout bon sens !!!). Prendre ensuite sur voie 1 le train pour Genève (battement de 5 minutes, on a le temps). Celui-ci s’arrête à tous les pissoirs donc aussi à Versoix. Arrivée à 9h41.

Pour celles et ceux qui veulent quand même venir en bagnole, le départ de la balade se fait à la gare de Versoix, devant le magasin Migrolino, à 9h45. Il n’est pas prévu de boire un café avant de partir car les troquets sont au bord du lac et ce n’est pas sur notre chemin. Prenez toutefois un verre pour l’apéro (vin vaudois pour embêter les Genevois) et surtout votre bonne humeur. Inscription jusqu’au jeudi soir 9 juin, dernier délai 23h59.

Au plaisir de vous faire découvrir ce super beau coin de pays.
Jean-Luc

Pour vous faire envie…

Course du 04.06.2022 – La Lécherette Monts Chevreuils

Cette balade remplace le Tour des Arpilles, car il y a des travaux tout le long du chemin longeant La Torneresse.

Vive la reconnaissance… sommes restés dans la même vallée en montant à La Lécherette où nous vous proposons de nous retrouver pour un autre circuit plus simple.

Jolie montée d’env. 500m entre sentiers, pâturages, routes, marécages jusqu’au sommet des Monts Chevreuils. Retour à choix selon la forme des participants, même trajet avec petite variante, ou plus de route.

Pic nic tiré des sacs, café et ou dessert possible pour les accros au restaurant des Monts Chevreuils.

Rendez-vous à 9h à La Lécherette sur le parking au bas du skilift.

Inscriptions sur le site jusqu’à vendredi midi.

Au plaisir de vous revoir.
Martine et André

 

Course du 19.06.2022 – La Côte aux Fées

La Côte-aux-Fées, ses pâturages, ses forêts et sa grotte.

Départ du village ; après une petite descente sur une petite route que l’on abandonne rapidement on se lance à travers prés et forêts en faux-plats ascendants et descendants, on attaque enfin une vraie, mais courte descente.

Jusque-là, c’était pas mal, mais ici, ça devient vraiment superbe, la montée n’est pas trop forte et bien ombragée. Arrive un grand plateau bien dégagé où peuvent s’arrêter et se reposer les timorés pendant que les plus audacieux descendent par le sentier abrupt et chaîné jusqu’à la Grotte-aux-Fées. Après, c’est le retour (assez court) au village.

Compter environ quatre heures de marche.

Rendez-vous à 9h30 au Café de la Poste de la Côte-aux-Fées. Stationnement facile à proximité.

Inscription, comme d’hab. sur le site du club.

Sylviane et Raymond 021 653 34 64

 

Pour vous faire envie…

Rapport de course du 21.05.2022 – Blocs erratiques de L’Isle

Le club des 7 a pris des forces chez Hohl pour parvenir à atteindre Mont-la-Ville entre bois et prairies sous un soleil déjà chaleureux. La place de pétanque du village (ben oui, Mont-la-Ville est un village) nous a offert un banc pour que nous puissions nous désaltérer à l’aise. Ensuite la forêt de feuillus et épineux nous a protégés pour le reste de la ballade.

Une première « pierre » (je dirais volontiers rocher vu la taille) a accueilli verres et bouteille de l’apéro dans ses cupules prévues il y a fort longtemps par des sieurs très intelligents et intuitifs. Le site archéologique suivant ne nous a pas laissé de grands souvenirs, nous étions presque blasés. Puis la « pouilleuse » nous a permis de montrer nos talents de varapaspeurs.

C’est une agglomération de pierres qui nous a pourvus en sièges pour le pique-nique et la sieste.

Un peu plus loin un miracle : la pierre pendue. Impressionnante, elle se tient sur la pointe, la ballerine des sous-bois. C’est pourquoi, j’imagine, un sentier spirituel en fait le tour….

A partir de là, le petit cheval Jean-Luc a senti l’écurie, il a cavalé jusqu’à l’Isle et nous l’avons retrouvé chez….Hohl. Nous vous recommandons les glaces et coupes du lieu pour reprendre les calories dépensées.

Merci à Raymond et Sylviane pour cette plaisante et sympathique journée estivale au printemps.

Martine et André, Pierre-Yves, Sylviane et Raymond, Jean-Luc et moi, Anik

 

Course du 18 juin 2022 reportée au 19 juin 2022

Avis au(x) demandeur(s) de crapahutages dominicaux :

La course “La Côte aux Fées”, initialement programmée pour le samedi 18 juin, et reportée au dimanche 19.

Agréable soirée et à tout bientôt!

 

 

Rapport de course du 14.05.2022 – Sur la Côte

La Pomme d’Or à Apples nous accueille pour le traditionnel café d’avant course. Nous piaffons d’impatience de découvrir la boucle qu’Anik nous a concocté sur la commune de « HauteMorges. »

A peine partis de la gare que nous nous retrouvons déjà en pleine nature.

Un peu plus loin nous observons des bâtiments et nous demandons à quoi ils servent. Grace à Michel qui interpelle les habitants, confirmation, c’est bien un élevage de cochons…

Nous poursuivons et traversons au frais la forêt de Fermens jusqu’à la clairière du même nom. Ensuite changement de décor, suite de notre périple au milieu des champs jusqu’à une colline avec un petit tilleul. Sous ce dernier, nous avons pris un sympathique apéro offert par Jean-Luc, merci.

Nous continuons à travers les villages campagnards et bien fleuris de Pampigny et Sévery, nous voyons plus de chevaux, de bovins et même un âne que d’habitants. Le ventre vide, le point de vue « Les Aupières » nous accueille à l’ombre pour nous restaurer et admirer la vue vers notre chef-lieu.

Une bonne pause plus tard, nous nous remettons en route, enjambons la minuscule Morges et finissons notre randonnée à…la Pomme d’Or, car il commençait à faire bien chaud.

Anik un grand merci pour cette magnifique sortie. J’ai ressenti que tu ne l’avais pas préparée « seule ». Une ombre bienveillante nous a accompagné tout le long de la journée et nous a offert: une météo parfaite, une nature luxuriante, des fleurs partout, plein d’animaux à observer et même de pique-niquer contre le mur d’un cimetière…

L’équipe du jour: Anik, Janine, Marlyse et Miss Me, Nicole et Michel, Jean-Luc, et PY.

 

Rapport sur les corvées des 4 et 7 mai 2022

C’est huit volontaires qui se sont retrouvés pour la corvée de nettoyage du chalet le samedi 7 mai.

Il est grand ce chalet quand il faut le poutzer de haut en bas. Heureusement il y a une partie des participants qui ont l’habitude de comment pratiquer pour faire reluire la bâtisse. Il faut dire que c’est souvent les mêmes qui se retrouvent à cette corvée.

Les coins et recoins sont nombreux et même si nous avons moins loué en raison du Covid la poussière à squatté tous les endroits possibles. Des dortoirs à la cave en passant par le réfectoire tout doit être passé au peigne fin. Nous avons aussi scié la grosse branche qui menaçait de tomber sur notre coin barbecue ou pire sur la tête d’un membre.

La danse des balais et la sarabande des éponges sous une musique variée ont donnés le ton grâce à des DJ différents selon les étages.

Un grand merci à l’équipe qui n’a pas lésiné sur les efforts et un merci particulier à Abigaël jeune fille de treize ans qui a participé avec sa maman.

Un regret quand même. Nous pourrions être plus pour cette corvée et spécialement les membres qui utilisent le chalet pendant l’année.

Merci aussi au team cuisine qui a travaillé le mercredi 4 mai. Comme chaque année ils ont tout remis propre en ordre, du four aux armoires en passant par l’ensemble des ustensiles. Là aussi c’est souvent les mêmes qui sont présents.

Je fais un appel pour l’année prochaine, nous attendons plus de participation et pourquoi pas une arrivée de nouvelles personnes pour cet exercice.

En attendant venez profiter du chalet qui attend votre passage ou plus si affinités.

Bernard

 

Course du 14.05.2022 – Sur la Côte

Ce samedi 14 mai, je vous donne RDV à Apples à 9h, au restau de la Pomme d’Or pour le café.

Nous ferons une boucle en passant par Pampigny. Goudron, béton, gravier, chemins forestiers et vicinaux pour 4 heures de marche et 367m de dénivelé.

Pic-nic tirés des sacs.

Merci de vous inscrire sur le site jusqu’à vendredi midi.

Anik

 

Pour vous faire envie…

Rapport de course du 30.04.2022 – D’une tour à l’autre

Participants : Jean-Luc, Paulette, Michel et Nicole.

Nous voici prêts, pique-nique en sac, chaussures lacées, rendez-vous au restau La Riviera. Sur le trottoir, une fusée nous dépasse et s’arrête … C’est notre Chantal ! Elle abandonne sa foulée un instant pour partager avec nous le café du départ qu’elle nous offre en plus. Joli moment, merci Chantal !

Il fait grand beau. En avant marche ! Les quais d’Ouchy sont magnifiquement fleuris et les arbres magestueux nous remplissent d’énergie.

Première tour, la tour Haldimand altitude, 373 mètres. Nous la saluons puis nous nous enfilons dans la forêt où la lumière du soleil joue avec les feuilles des arbres de couleur vert tendre, d’une telle beauté que l’on en oublie de baisser la tête. Un écureuil nous courtise avant de grimper au sommet d’un arbre.

La Vuachère est magnifique et le chemin super agréable.

Petit arrêt au bord de l’eau. Le chant des oiseaux nous envoûte.

Nous continuons notre grimpée. Jean-Luc prend soin de nous, il adapte son rythme aux nôtres. On discute, on rit, la journée est belle.

Nous traversons des ponts, la rivière à plusieurs reprises.

Nous allons atteindre la deuxième tour, celle de Sauvablin, altitude 670 mètres. Nous voici à ses pieds. Elle est majestueuse. Avant de gravir les 151 marches nous trinquons et partageons notre repas.

Requinqués, nous attaquons ce sommet ! Arrivés en haut, plus qu’à s’en mettre plein les yeux. A repérer tous les recoins de Lausanne, d’Epalinges, les montagnes, le lac, les champs de colza, bref on aurait pu y rester des heures. Je lève mes yeux au ciel, je salue Jiji et pense à Anik. Mon cœur remplit d’émotions j’entame la descente. Paulette a gardé nos sacs et s’apprête à prendre le bus, son genou et son pied lui joue des tours.

Jean-Luc, Michel et moi on est go pour la descente. Il fait toujours grand soleil et le paysage est toujours aussi beau. Nous apercevons les tours de la place du Château avant d’arriver à la Riponne ou nous croisons un taureau ou un bœuf peut-être … Nous traversons la ville afin d’approcher la troisième tour et la dernière, altitude 503 mètres, celle de l’Ale. Elle est belle.

Bon, avant qu’arrive l’orage, il faut rejoindre le quartier de Jean-Luc et c’est sur « le » balcon du Léman qu’un Gewürztraminer du Château de Crans nous attend pour trinquer à cette magnifique journée. Une fondue pour couronner le tout et pour rester encore un peu ensemble !

Jean-Luc, merci pour TOUT !

Nicole

 

Course du 21.05.2022 – De gros caillou en gros caillou

En bref : une boucle de 14 km, un dénivelé de 346 m, un temps effectif de marche d’à peu près 4h.

Au départ de l’Isle une balade entre ombre et lumière et à saute-mouton de cailloux venus des Alpes en cailloux autochtones.

Rendez-vous à 8h30 chez Hohl pour le café du matin.

Inscriptions sur le site internet jusqu’au jeudi 19 mai minuit.

Informations complémentaires chez Sylviane et Raymond 021 653 34 64

 

 

Pour vous faire envie…

Rapport d’activité du 02.04.2022 – Dégustation de vins au Chalet

Le samedi 2 avril nous étions 11 personnes pour déguster 7 cépages de vins blancs et 5 cépages de vins rouges. Nous avons observé, humé et savouré ces différents cépages suisses provenant de 4 cantons.

9 personnes sont restées pour souper (des très bons spaghettis bolognaises fait par Marie-Jo) et continuer à parler des bons vins que nous avons en Suisse.

Olivia

Course du 30.04.2022 – D’une tour à l’autre

Circuit en ville de Lausanne partant d’Ouchy, direction la tour Haldimand puis montée du chemin de la Vuachère jusqu’à la Sallaz.
De la Sallaz on longe le Flon puis on coupe sur la tour de Sauvabelin.
Descente ensuite sur la Cité et retour, soit à la gare soit à Ouchy. Compter sur 400 bons mètres de dénivelé. Distance 12 kilomètres environ. 4 heures de marche au maximum. Possibilité d’adapter le parcours selon la forme des participants. Retour possible en métro que ce soit depuis la Sallaz ou depuis la Riponne.
Pique-nique tiré des sacs.
Rendez-vous à la Brasserie de la Riviera à Ouchy, juste à droite à la sortie du Métro, à 9h30 pour un café initial.
Au plaisir de vous faire découvrir ce coin de Lausanne.
Jean-Luc

 

Activité du 07.05.2022 – Corvée au chalet

Merci à tous les participants à la corvée de vous inscrire par un commentaire ci-dessous ou directement auprès de François par téléphone au 076 379 57 91.

Venez nombreux et à tout bientôt!

Rapport de course du 19.03.2022 – Escalade à Sottens

Sottens, en ce début de printemps,
Huit membres ont répondu présents :
Pierre-Yves, Carole, Aurélien, Margaux,
Jean-Luc, Yves, Manon et Timo.

Le but : escalader, avec plus ou moins de brio,
Et encouragés par Paulette, les murs du Gecko.

Equipés de chaussons, baudriers et tout le tintouin,
Chacune et chacun s’est littéralement pris en mains,
Jouant les Spiderman, collés contre les parois,
S’élevant péniblement pour toucher le faîte du toit.

A des degrés divers, on a tous pris notre pied
Et sommes fin prêts pour varapper cet été.

Moralité : les singes grimpent c’est pour le beau
Et les balades à l’alpage c’est pour bientôt !

 

Le petit poète-poète
Jean-Luc

 

Rapport de course du 12.03.2022 – Boucle en raquettes en partant du Col du Jaun direction Bäderhore

Les quelques nuages du Matin se dissipant peu à peu dès notre arrivée au col du Jaun, nous avons hardiment entamé cette journée avec un itinéraire agréable, en damant les vestiges de la piste du Jaunpass.

Notre boucle contourne alors le Bäderegg par la droite avec prise d’un raccourci par un balisage récent, nous offrant une pente assez forte sur quelques centaines de mètres au pied du Pfadspitz. Arrivée à l’alpage Grosse Bäder où nous savourons la pause pique-nique, bien installés pour admirer la chaîne des Alpes bernoises, sous un soleil radieux et bienvenu, très appréciable!

Nous poursuivons ensuite notre itinéraire en fermant la boucle par une légère descente, plongeant sur le magnifique panorama, finement ciselé, des Gastlosen.

La fin du parcours s’est alors terminée sur la petite terrasse de la buvette du camping, achevant une marche très agréable et bien concoctée par Martine et André que nous remercions vivement pour l’excellente organisation et sa collation finale!

Martine, André, Paulette, Nicole et Michel

 

Rapport de course du 05.03.2022 – Raquettes d’Aminona à Arnouva

La rando des A

EuropA, AminonA, ArnouvAz, VermAlA, MontAnA

Accueil royal chez Nicole et Michel à EuropA dès potronminet avec café, thé, croissants et panettone.

Autobus + navette.

Arrivée à AminonA au départ d’une belle balade pour 4 marcheurs-ses et 4 raquetteurs-ses, dépassés par de nombreux randonneurs.

Au loin la rive gauche du Rhône nous offre une vue magnifique sur tous les sommets mythiques, que nous tentons de reconnaître…

L’Adret nous offre un joli coin de pic nic ensoleillé face à ce superbe panorama.

Apéro de PY, douceurs partagées avant de redémarrer pour la seconde partie en forêt, où nous croisons quelques belles pistes de ski, rencontrons une alignée de bonshommes de neige et une famille de lugeurs sympathiques.

A Arnouvaz nous quittons ski lift, tapis roulant, télésiège descendant à MontAnA et la foule pour retrouver le calme de la forêt et la beauté des arbres.

Arrivés à VermAlA Michel nous propose de rejoindre EuropA par un sentier pédestre en enlevant nos raquettes.

A défaut de patinoire c’était pas mal, les ChAmossairois sont de bons équilibristes…

Aucune chute à déplorer !

Apéro et délicieux souper chez nos hôtes de la journée, rejoints par la jeune génération CorAlie, Aurélien et MArgaux.

A Nicole et Michel, soutenus par PAulette, grand merci de nous avoir permis de circuler matin et soir dans d’excellentes conditions.

Au pays des A : MArlyse, Jean-Claude, leurs 2 chiens super coureurs patineurs, Pierre-Yves
super chauffeur, André et MArtine.

 

Course du 9.04.2022 – Partie de la descente de la Broye de Châtillens

Nous longerons la Broye à la chasse aux castors…sur des sentiers ou à travers des prés jusqu’au-dessus des gorges de Chavanettes, de là nous l’abandonnerons car aucun tracé accessible (tunnel, falaises).

Nous remonterons sur Villangeaux pour rejoindre la lisière de la forêt nous conduisant à Bressonnaz ,où nous retrouverons le goudron avant de rejoindre notre rivière et la longer jusqu’à la gare de Moudon à plat entre sentier et asphalte.

Env.16 km 316m de montée 409m de descente; Env. 4h30 à 5h + pause pic nic

Bonnes chaussures recommandées.

Cette balade n’aura lieu que par temps sec.

Si hésitation tél des organisateurs aux participants vendredi après-midi

Rendez-vous au restaurant de la gare de Châtillens pour le café à 8.30.

Places de parc gratuites le long du mur direction Mézières (regroupez-vous si possible car il n’y en a pas beaucoup). Le retour se fera en train ou possibilité en car postal depuis Bressonnaz à Moudon gare pour ceux qui en auraient assez (prenez vos ½ tarif).

Au plaisir de vous revoir à cette balade locale !

Inscriptions sur le site jusqu’au 8 avril à midi

Martine et André

 

Activité du 02.04.2022 – Dégustation de vins au chalet

Je vous propose une dégustation de vins suisses à partir de 15h au Chalet des Troncs.

Pinot noir, Chasselas et compagnie… venez découvrir ou redécouvrir certains cépages suisses!

La dégustation sera suivie d’un souper pour ceux qui veulent rester un moment.

Inscriptions sur le site jusqu’au 31 mars pour la dégustation et/ou le souper.

A bientôt,🍷
Olivia

 

Course du 19.03.2022 – Escalade en Salle à Sottens

Envie de découvrir, redécouvrir ou simplement se faire plaisir à crapahuter sur des murs d’escalade ?

Débutants, familles ou experts cette sortie du Chamossaire est pour tous.

Rendez-vous vers 10h-10h15 à la salle.

Location du matériel sur place, pris en charge par le club.

Des questions ? Sur le site: www.geckoescalade.ch ou m’appeler.

Inscriptions sur le site jusqu’au vendredi 18 à midi.

Dernières infos en soirée.

Au plaisir de vous revoir tout bientôt.
PY

 

 

Course du 12.03.2022 – Boucle en raquettes en partant du Col du Jaun direction Bäderhore

Désolés pour le descriptif tardif, mais nous voulions être au plus près des conditions réelles.

Nous reprenons une rando déjà effectuée il y a quelques années, elle est facile à la portée de tous.

Départ du col du Jaun pour une boucle en direction du Bäderhore. Si la météo est avec nous très beau paysage.

Tour d’env. 3-4h, 260m de dénivelé, 8-9km.

Les détails d’horaire et rendez-vous seront transmis aux inscrits vendredi en fin de journée. Inscriptions sur le site jusqu’à vendredi 11.3. à midi.

Au plaisir de vous revoir.
Martine et André

 

 

Rapport de course du 26.02.2022 – De St-Georges au Petit Pré de Rolle

L’invitation à cette balade ne précisait pas si l’on devait terrasser le dragon. En cette actualité guerrière la question n’avait pourtant rien de saugrenu vu que le départ était St-Georges.

Répondant à l’ordre de marche six volontaires (Anik, Raymond, Martine, Carole, André et Jean-Luc) se sont mis à disposition du commandant en chef PY. Après une inspection succincte de l’équipement vestimentaire et quelques remarques sur la pertinence du choix des couleurs (Jean-Luc) la petite troupe s’est mise en marche, armée de raquettes et de bâtons. Petit ennui technique pour Raymond au moment de chausser ses raquettes avec une lanière récalcitrante. La neige, contrairement aux apparences (sans doute pour tromper l’ennemi) est au rendez-vous. Elle a le bon goût d’être très dure. On n’enfonce pas et c’est même agréable pour la marche. Très joli parcours en forêt. La pente est régulière à une ou deux exceptions près. Quelques chutes, sans gravité, sont à déplorer (on s’emmêle non pas les pinceaux mais les raquettes).

Avec la discrétion d’un troupeau d’éléphants dans un magasin de porcelaine (le crissement des raquettes sur la neige s’entend loin à la ronde) il n’est pas étonnant qu’aucune rencontre animalière ne puisse être relatée. Exception : un ours, qui reste non pas de marbre mais de bois. Nous voici arrivé à l’Eau Pendante. Une cascade très impressionnante en cette saison car entièrement glacée. Le temps de faire des photos et nous poursuivons notre route direction l’aire du dragon.

A l’écart des grands axes et en pleine forêt nous parvenons à la glacière de St-Georges : un trou, peu engageant, et totalement interdit de visite en hiver. Les dragons, tout le monde le sait, hibernent. Celui de St-George itou. Respectant les directives du WWF, au sujet des espèces en voie de disparition, nous ne nous attardons pas. Quelques hectomètres plus loin les cimes majestueuses des Alpes bordent notre horizon. Le Petit Pré de Rolle est là. Nous nous abstiendrons de critiquer le nom de ce lieu-dit, mais l’adjectif Grand eu mieux reflété la réalité. C’est une vaste étendue libre de tout sapin qui s’offre à nos yeux.

Profitant de quelques sièges et tables à disposition contre le chalet d’alpage, nous pique-niquons et trinquons sous un soleil éclatant et une neige étincelante. Il ne reste plus qu’à descendre la pente pour rejoindre nos véhicules. Le trajet du retour est un peu plus monotone le long d’une route sinueuse.

Au rapport la critique de l’exercice est jugée positive. La troupe s’est bien comportée. Aucun blessé à déplorer. Le but du jour est atteint : localisation du dragon. Notre commandant en chef est content (nous aussi !) et nous offre la tournée d’adieu. Merci PY pour cette superbe course et nous avoir fait découvrir un coin de pays méconnu pour la plupart.

Le désigné volontaire
Jean-Luc Matthey

 

Course du 26.02.2022 – Boucle en raquettes de St-George jusqu’au Petit Pré de Rolle

Je vous propose une boucle au départ de St-George jusqu’au Petit Pré de Rolle.

10 km, 400 m de dénivelé, entre 4 et 5h d’effort selon les participants. Pauses non comptées.

Départ du chalet des amis de la nature, mise en jambe à plat, ensuite on longe un moment les pistes en direction de l’eau pendante, puis la glacière pour arriver au Petit Pré de Rolle.

Retour au point de départ par un chemin sans difficulté en légère descente.

Inscription sur le site jusqu’au jeudi 24 à midi.

Informations aux inscrits en fin de journée.

A bientôt.
PY

Un petit coup d’œil dans le rétro…

Bonjour à tou-te-s!

Sur notre page rétro, Jacky nous offre quelques photos souvenir de deux courses de février 2001:

  • le Mont Rogneux, et
  • la Pointe de Mandelon.

La Pointe se trouve entre les Vals d’Hérémence et d’Hérens, mais le Mont…
… s’agit-il de celui du Val de Bagnes?… ou de celui du Val d’Entremont?

Cordialement et à bientôt,
Olivier

 

Course du 05.03.2022 – En raquettes d’Aminona à Arnouva

Notre itinéraire sera d’Est en Ouest sur les hauts de Crans-Montana, sur 9km avec un dénivelé positif de 450m, durée 3h00 jusqu’à Arnouva sans les pauses. Descente 30 min jusqu’à Crans, possible en télécabine.

Départ en bus-navette depuis Montana. Détails et horaire transmis aux participants en confirmation d’inscription, ouverte jusqu’au jeudi soir.

On se réjouit déjà de partager cette journée avec vous!

Nicole et Michel

 

Rapport de course du 29.01.2022 – Sortie raquettes aux Monts de Riaz

Cher Jiji,

Quand on s’installe chez toi pour boire un café, c’est ta chérie qui nous annonce que tu as ouvert un œil et surtout que tu as obéi quand on te demandait de bouger les jambes. Comme ce geste anodin en apparence nous a, tous les six, comblé de joie.

C’est donc le cœur plus léger que nous chaussons nos raquettes, Chacun de nous emporte un peu de toi en s’enfonçant dans cette forêt magnifique. C’est comme un sentier de trappeur. Mais il y a quand même beaucoup de chasseurs qui ont passé avant nous. J’ai même cru reconnaître les sapins de Emmeneiger, tu sais ceux qui reçoivent une étrange lumière orangée sur leurs troncs. Ils ont fait fureur à l’Hermitage.

Après une petite montée là-haut sur la colline on découvre au premier plan le toit enneigé d’un alpage, le sol lui est tachetés bicolore, entre vert-pissenlit et blanc Persil. Au fond, avec un regard d’aigle, tu domines Riaz et au loin en demi-cercle les montagnes fribourgeoises. Au-dessus un ciel bleu comme un été. Tout étincelle. Tu verrais ça, ça fait presque pleurer comme une jambe qui bouge.

On a trouvé un petit banc pour se reposer au soleil. On peut se déshabiller : fait chaud, fait chaud …Bon c’est juste un gag souvenir pour toi.

Anik a réservé une table pour nous six dans un alpage sympathique. On s’est rempli la panse comme des ados, de frites et de jambon, très bon.

Je t’envoie aussi un bouquet de fleurs virtuelles, car je sais bien qu’Ils n’en voudront pas où tu es. J’y mets du rouge, mais pas un rouge pian pian de floralies à Amsterdam, plutôt un rouge de danseuse de flamenco qui soulève sa robe d’un coup de pied. Il y aura aussi du jaune, beaucoup de jaune, comme une fête du citron à Menton. Et du blanc, il en faut toujours, pas le blanc de tes foutus draps, mais celui qu’on laisse sur une aquarelle. Pour le bleu, je ne saurais choisir entre les morceaux de ciel que je contemple sur le retour. Trois sortes de bleu s’étirent au-dessus du lac. Des nuages nouveau-nés bataillent pour prendre leur place. Juste un peu plus foncée la découpe nette de la Savoie festonne. Le lac fume comme un sauna et cache le bas de leurs robes. Tout est tendresse. Le soleil perce et dépose un fagot de rayons, juste là au milieu.

J’emballe le tout dans un papier tendresse et si tu sens un frôlement sur ta joue, c’est juste un baiser déposé furtivement par nous six.

Anik, Martine et André, Françoise, Jacky et moi.

Chamossaire – Concours à ski 2022

Le traditionnel concours à ski du club se déroulera les 12 et 13 février 2022.

Des informations complémentaires ainsi que le bulletin d’inscription se trouvez dans le fichier que vous pouvez télécharger ici.

Attention, le délai d’inscription est fixé au samedi 5 février 2022!

Course du 29.01.2022 – Sortie raquettes et/ou fond aux Monts de Riaz

Les pistes de skating et de classique sont bien préparées, il y en a plusieurs, sans grands dénivelés.

Pour la raquette aussi il y a plusieurs boucles. Les pentes sud sont dégarnies, chaussures de marche et bâtons ou raquettes.

Pour les intéressés nous pourrions terminer à la buvette ou prendre un pic-nic.

Inscriptions sur le site jusqu’à vendredi midi, les détails seront transmis aux participants.

Anik

 

Quelques photos pour vous faire envie…

Rapport de course du 22.01.2022 – Sortie raquettes au départ du Crêt

Petite course avec peu de participants. Donc petit rapport. Voilà qui me rend la tâche facile.

Organisée un peu en catastrophe par Martine et André, cette sortie en raquettes s’est faite avec les organisateurs et Janine et Jacky, Françoise, Sylviane et Raymond.

Un temps magnifique et froid, des coups d’œil superbes, nos organisateurs avaient tout commandé et organisé avec brio.
Avant tout, le café dans la véranda, la course est petite, on prend son temps.

Depuis Le Crêt-près-Semsales, raquettes aux pieds, on se met en route, la neige est belle, mais déjà bien foulée par d’autres promeneurs. Pas de grosses montées, ni de méchantes descentes, l’œil a tout le temps de se réjouir du paysage.

En quelques deux heures à la “papy“ on a fait la boucle.

On ne vous parlera pas de la fondue qui a suivi la course, ça vous ferait envie.

Le rapporteur : Raymond

Rapport de course du 15.01.2022 – Du Col des Étroits à L’Auberson

Le traditionnel café de la gare de Ste.Croix étant fermé, 7 vaillants nains raquetteurs se mettent en forme à El Latino.

Réchauffés, ils se refroidissent vite en chaussant leurs raquettes au col des Etroits et démarrent en montée à un rythme soutenu. Une descente en forêt les conduit de l’autre côté de la colline dans un très beau vallon ourlé de vagues de neige soufflée, avec vue sur quelques belles fermes jurassiennes au soleil. Tout d’un coup à l’horizon ils aperçoivent des têtes, puis des troncs se déplaçant rapidement. Arrivés au sommet d’une côte ils découvrent des patineurs s’en donnant à cœur joie sur un étang gelé, la patinoire de l’Auberson. Ce ne sont pas des mécaniques…mais des vrais enfants et des grands adultes.

Pour les 7 nains raquetteurs halte bienvenue au soleil, avant de retrouver pour une heure l’ombre de la forêt, ses arbres droits ou tordus avec leurs champignons de neige.

Ils retrouvent le soleil, une fée et son lutin (Clochette Jaja et son Prince Charmant Jacky) déjà attablés à La Gittaz.

Ce lieu découvert il y a plus de 10 ans est resté le même, patron identique, service souriant, bons repas bien arrosés, mais pas de tempête de neige dehors, ni de danseuses mauriciennes à l’intérieur dansant en petite tenue sur l’estrade !! Merci à Prof Jean-Luc, Timide Raymond, et Joyeux Pierre-Yves pour l’apéro.

Il est dur de rechausser les raquettes après cette agape, le rythme est plus lent, mais le soleil les accompagne à travers de très beaux paysages, sur de bonnes traces, guidés par les chants de divers oiseaux jusqu’au point de départ.

Le café de la gare étant ouvert, ils y prennent le pot final offert par la fée Clochette Paulette, merci à elle.

Merci à Mélusine Sylviane et bientôt Dormeur Raymond pour cette belle randonnée jurassienne.

Pimprenelle Martine, Courageux André

 

Course du 22.01.2022 – Sortie raquettes au départ du Crêt (rempl. de la sortie raquettes et fond Gibloux)

Changement de programme, ce ne sera pas le Gibloux reporté à une date ultérieure.

Nous vous proposons une balade en raquettes tranquille, méditative, dans de beaux paysages fribourgeois au départ du Crêt, peu de km et 0 « bouchon »au retour !

Tour d’env. 2h, plus possible si envie, 80-100m de dénivelé.

Les détails d’horaire et rendez-vous seront transmis aux inscrits en temps voulu.

Inscriptions sur le site jusqu’au vendredi 21.1. à midi

Au plaisir de vous revoir.
Martine et André

 

Course du 15.01.2022 – Sortie raquettes entre le Col des Étroits et l’Auberson

Après pluie puis soleil, herbette puis neige, on peut imaginer faire une balade avec raquettes samedi.

Alors on vous propose (à l’arrache) une sortie entre le col des Étroits et l’Auberson. Une boucle avec à peine 300 mètres de dénivelé.

On envisage encore de sortir un moment du parcours pour aller manger un morceau à la Gittaz-Dessous (certains connaissent déjà).

Rendez-vous avec café du matin à 9h15 au Buffet de la Gare à Ste-Croix. Sans café du matin à 10h00 au col des Étroits.

Inscription sur le site du club avant vendredi midi.

Sylviane et Raymond

 

Camp et corvée UMV

Le camp UMV aura lieu du 26 au 30 décembre 2021 (dates saisies dans les programmes 2021 et 2022).

Les informations sur l’organisation du camp ainsi que le formulaire d’inscription peuvent être téléchargés en cliquant ici.

Rapport de course du 07.11.2021 – Boucle dès la Valsainte

Nous voici, tous réunis… à la Valsainte: Chantal la GO du jour, votre petit rapporteur, le beau temps et même de la neige sur les hauts.

Pleins d’énergie après le café à Broc, nous n’attendons pas les retardataires et d’un bon pas prenons la direction du sommet.

Le groupe reste compact malgré la pente des pâturages de la verte Gruyère. Nous prenons rapidement de la hauteur et profitons au passage de la vue sur la vallée du Javro.

Nous avançons maintenant avec plaisir dans la poudreuse jusqu’à Le Bi Gîto. Une bouchée de pain plus tard, nous voilà déjà arrivé au sommet. La Berra, sans nuage ni vent, et la vue à 360 degrés c’est rare.

Depuis là, il ne reste presque plus que de la descente vers L’Auta Chia d’Amont, puis direction notre place de fondue privée au lieu dit Les Féguelenets.

De retour à notre point de départ, le ventre plein, nous passons à côté du gastro des Mossettes sans nous arrêter…??

Nous croisons ensuite une vingtaine de nos pères et frères Chartreux, moines, aussi en randonnée.

Quel succès il a leur GO, à chaque sortie, il fait le plein de fidèles…

Un très grand merci à Chantal pour cette super course, la fondue excellente et le tout arrosé par un Jean Rosset en pleine forme.

PY

 

 

Course du 07.11.2021 – Boucle dès la Valsainte

Randonnée en boucle d’environ 4h30 – 5h00 / 12,5 km / 800D+

Départ à la Chartreuse de la Valsainte (en pays fribourgeois de la Gruyère).

Montée directe sur la Berra avec vue panoramique à 360 degrés sur le lac de la Gruyère et la crête du Jura.

On poursuit sur la crête jusqu’à l’Auta Chia d’Amont puis descente douce par chemins et pâturages jusqu’au parking de l’Abbaye.

Rythme en fonction des participants.

Rendez-vous à 9h30 directement sur place.

Ne pas hésiter à me contacter pour plus d’informations

Chantal

 

 

Rapport de course du 31.10.2021 – Boucle dès St Martin val d’Hérens

Par Martine et André avec sur la photo : Marlyse et Jean-Claude avec Miss et sa copine, Olivier et Mary-Jo, Jean-Luc, Jacky et moi.

Première dégustation de thé à la boulangerie de St-Martin, conclue par de gros achats… Puis départ en descente par le sud du village. Le sentier est panoramique et nécessite de l’attention. Conclusion, selphy interdit.

Une adorable chapelle retient notre attention quand nous entendons crier Martine : attention chiens … Conclusion : nous avons pu sauver de justesse nos deux petites boules de poils d’une meute de huskys très impatients que leur musher tenait avec peine à bout de bras.

Une adorable tonnelle nous tend les bras et, pour se remettre de nos émotions, Jean-Luc propose une 2ème dégustation. Malgré l’heure pas très traditionnelle, tout le monde est d’accord.

On s’avance plus profondément vers le fond de la vallée. Nous reculons dans le temps. Les fontaines perdent leurs eaux. Les pierres des murs se font la malle. Un mazot s’affaisse, le dos courbé. Seul quelques tuiles désespérées essaient de le soutenir en le serrant entre leurs bras. C’est beau et triste à la fois. Le Vesivy tout là- haut contemple cette vie passée et s’efforce de réveiller la forêt cachée encore dans l’ombre en lui envoyant ses rayons laser.

Quelques petits coins réagissent et s’enflamment. Puis tout à coup ça grimpe, grimpe, là-haut tout là-haut.
Ouf on y est. Il est temps d’une troisième dégustation. Assis dans l’herbe sèche, les bras nus à 1470m par un beau dimanche de novembre. Une pépite à garder dans notre disque dur. La nature nos offre ce qu’elle a de plus beau.

On se retrouve à la boulangerie par 3 chemins différents. Et comment doit-on bien finir une aussi merveilleuse journée: Par une raclette bien sûr, on est en Valais.

Alors à Vernamiège, chez nos amis, nous entamons notre quatrième dégustation : de sirop Morand, svp. Mais quand le fromage fond, une cinquième et dernière déguste s’impose : un Riesling-Sylvaner magnifique de Jean-Claude le cousin de Bôle.

Merci mille fois à Martine et André pour l’accueil,
Janine

 

Course du 30.10.2021 – Boucle dès St Martin val d’Hérens

Nous vous proposons une balade dans les couleurs automnales du val d’Hérens.

Beau trajet démarrant en descente, puis à plat sous le village pour rejoindre le hameau de Liez.

De là nous nous élèverons dans des pâturages afin d’élargir le panorama ; un beau sentier nous conduira jusqu’à Trogne d’où nous referons une montée pour passer au-dessus du village pour rejoindre St Martin.

Env. 6km500 avec 425m de dénivelé + et–, donc à la portée de tous…

Au retour nous vous proposons la traditionnelle raclette à Vernamiège. Prévoyez des pic-nic légers.

Les détails d’horaire et rendez-vous seront transmis aux inscrits en temps voulu.

Inscriptions sur le site jusqu’au jeudi 28 à midi si possible !

Au plaisir de vous revoir.
Martine et André 

 

Rapport de course du 23.10.2021 : La Gouille – Lac Bleu – Arolla et retour

Cheffes d’orchestre : Marlyse et Marie-Jo

Alto : Martine
Soprano : Carine
Ténors : Lorenzo et Jean-Luc
Basses : André et Olivier
Arrangements sonores : Missmy et Baggi

 

Sur l’air des « Sentiers Valaisans »

Refrain
Sentiers valaisans, vach’ment beaux, vach’ment hauts
Sentiers nous menant vers un lac
Toujours plus bleu (bis)
Aïo, aïo, de bleu (4 fois)

1ère strophe (on y met du cœur !)
Chantons le sentier barré
L’itinéraire à changer
Internet vite au secours
Trouve un nouveau parcours
Refrain

2ème strophe (plus fort les basses !)
La Gouille, Arolla et retour
Tout là-bas, sans détours
Pause, pique-nique, apéro
Un bon verre de Lavaux !
Refrain

3ème strophe (articulez, articulez !)
Chantons le sentier gelé
Puis devenant plus aisé
O beaux mélèze en feu !
Tout pour être heureux
Refrain

4ème shtrope (ouf c’est la dernière !)
Le long d’la Borgne d’Arolla
On est encore tous là
12 kilomètres, pas même fatigués
Et sans cors aux pieds
Refrain

Le désigné volontaire à l’insu de son plein gré
Jean-Luc Matthey

 

Rapport de course du 16.10.2021 – Mont Aubert

Chef de course : Jean-Luc

Avec Martine et André, Anik, Paulette, Nicole et Michel, Jacky et Janine

5 louves et 4 loups entrent dans Fontanezier, la forêt s’éveille.

Mais que fabriquent-ils là ? ils se réchauffent, car ça va chauffer pour moi, moi, moi.

Les feuilles mortes ne se ramassent plus à la pelle, mais se shootent d’un bout de soulier. Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n’y est pas.

Pourtant que la montagne est belle, comment peut-on s’imaginer, en voyant un vol d’hirondelles , que l’hiver va arriver.

Une trouée de pâturage s’ouvre à notre passage et se referme derrière nous, pour oublier tout.

Après la pause, un petit détour s’impose. Depuis la Roche une vue aérienne nous dévoile tous les Weisshorns et nous dépose dans une brume dorée sur les terres fraîchement labourées.

Ça plane pour nous, nous, nous.

Auprès de mon arbre, je vivais heureux, quand six bûcherons l’ont coupé en deux. Pour que les senteurs de Noël ne disparaissent, ils ont laissé tout en cupesse.

Puis on a embarqué sur la Fabrique et vogué sous le vent, pour boire un petit coup, c’est agréable.

Merci Jean-Luc, merci aussi les Amis, d’avoir chanté avec moi,
Janine

Course du 20.11.2021 – La Der

Le 20 novembre est prévue , pour ceux qui le souhaitent, une balade d’environ 2h30, apéro inclus, entre campagne et forêt.
Ensuite pour les marcheurs et pour ceux qui ne viennent que manger, un restaurant à la carte variée, des pizze aux fruits de mer en passant par la viande nous attendra.

Merci de vous inscrire sur le site, conjoints acceptés, d’ici au 16 novembre en précisant si vous marchez ou nous rejoignez pour le repas ( pass obligatoire 🙁).

Les précisions seront données aux participants le 18 novembre.

Annik

 

 

Course du 16.10.2021 – Mont Aubert

Balade automnale sur les hauts de Bonvillars. Course d’environ 12 kilomètres avec 450 mètres de dénivellation. Joli point de vue sur le lac de Neuchâtel et les Alpes à « Sur la Roche » où nous pique-niquerons.

Rendez-vous à 9h30 à la Fabrique, musée interactif (bâtiment moderne rouge et orange vif), Chemin de Praz 2 à Champagne. Quitter l’autoroute à Grandson, prendre direction Champagne, Bonvillars, la Fabrique se trouve environ 500 mètres plus loin sur votre droite.

Le départ de la balade se fera sur les hauts de Fontanezier en passant par « Planches des Granges », « Petit Serrolliet », le « Mont Aubert, altitude de 1339 m », « Sur la Roche », « Vullierens d’en Haut ».

Prenez un verre avec vous et surtout votre bonne humeur. Au plaisir de vous voir à cette occasion. Délai d’inscription sur le site jusqu’au jeudi soir 14 octobre minuit.

Jean-Luc

 

Course du 09.10.2021 annulée – Les Coteaux d’Ollon

Nous devons malheureusement supprimer la course de samedi prochain.

N’ayant pu effectuer la reconnaissance que vendredi, nous avons réalisé qu’elle n’était pas intéressante à cette saison, presque toute en forêt sans les points de vue imaginés. N’ayant plus rien dans notre “manche” en réserve et pas le temps d’aller voir un autre trajet ( retraités occupés !!!), nous nous rattraperons l’année prochaine.

Cependant nous vous attendons nombreux à celle du 30.10. dans le val d’Hérens.
Martine et André

Rapport de course du 02.10.2021 – De Puidoux au Mont-Pélerin en passant par le Mont-Chesau

Parenthèse : Le chef de course ayant oublié de solliciter les participants pour la rédaction du rapport, il vous faudra vous contenter de sa version des événements.

Partie de la gare de Puidoux à 9heures cette course d’automne nous a menés par des chemins de terre et par quelques petites routes bitumées jusqu’au funiculaire du Mont-Pèlerin. C’est malheureux, mais le départ s’est fait sans café. Conciliants, les participants l’ont admis sans râler.

Après la traversée des habitations de Puidoux-gare c’est une petite route qui nous amène jusqu’au stand de tir de Chexbres où commence une agréable montée en forêt par le sentier des sculptures. Sortis de la forêt et arrivés au plat, on laisse Crêt-Bérard derrière nous pour traverser Vers-la-Chapelle. C’est ensuite un chemin bucolique et campagnard jusqu’à La Crosse.

C’était annoncé, voilà le bitume. Nous l’empruntons jusqu’au pied du grand pâturage qui mène au Mont-Chesau. Il est quasiment 11 heures, donc petite pose.

La troupe s’agaille en montant sur le pâturage et se regroupe au pied du Mont-Chesau. On admire la vue sur le Léman et on s’installe pour le pique-nique et l’apéro tricolore (blanc, rosé, rouge).

Repus et détendus, nous contournons le Mont-Chesau, seul Jean-Luc en fait la difficile ascension (pensez, au moins 15 mètres) et nous dit qu’il est très satisfait du coup d’œil que l’on a de ce point culminant.

C’est à travers pâturage que l’on rejoint le chemin de Maison-Blanche. On poursuit la descente en faisant un grand Z, car juste avant Perey-Véry, crac, on tire à droite pour emprunter un très agréable chemin que nous suivrons pour arriver au Mont-Pèlerin. Enfin.. c’est ce qui aurait dû arriver si d’aucunes, prises dans des conversations passionnantes, n’avaient pas raté une bifurcation et semé le trouble. Remises finalement sur le droit chemin, elles ont rejoint le reste de la troupe chez la marchande de glace.

Cette narration devrait s’achever ici, mais… après funiculaire et train, une des participantes nous a incités à l’accompagner chez une amie, et l’amie en question étant elle-même une amie de la vigne, la course s’achève sur quelques verres de blanc et de rouge du pays.

Ont mis le même chemin sous leurs chaussures : Marlyse, Paulette, Nicole et Michel, Martine et André, Anik, Jean-Luc, Pierre-Yves, Sylviane et Raymond.

Le rapporteur : Raymond

Rapport de course du 30.09.2021 – Sortie des 60 et +

C’est par un temps magnifique qu’a eu lieu cette sortie automnale des 60 et +.

Elle a réuni 17 personnes et a débuté par la visite du musée historique de Lausanne.

Incident tout au début : Liliane Affolter a eu un malaise et a dû être transportée aux urgences pour un contrôle.

A l’issue de la visite un apéro sur l’esplanade de la cathédrale a été servi, ceci avant de se rendre au Café de l’Evêché pour le repas.

Vers 15 heures les participants se sont dit au revoir et à l’année prochaine.

L’organisateur : Jean-Luc

Course du 23.10.2021 – Boucle depuis les Mayens de My

Course ouverte à tous par de bons chemins, 11km environ et 450m de dénivelé.

En option, 1h aller et retour jusqu’à la Croix de l’Achia. Il faut ajouter 150m de dénivelé et 4 km.

De la Croix la vue sur le Massif des Diablerets et celui du Sanetsch est splendide.

 

Descriptif :

Montée tranquille depuis les hauts des Mayens de My en passant par un premier alpage. De là, chemin en balcon jusqu’à l’alpage de Flore. Puis montée un peu plus soutenue jusqu’à l’Etang des Trente Pas.

Option depuis l’Etang jusqu’à la Croix ou sieste.

Notre descente va nous amener jusqu’à l’alpage de Pointet et retour case départ.

Tout au long de la randonnée nous avons une vue magnifique sur les alpes valaisannes.

Le rendez-vous sera fixé au couvert des Mayens de My ou en plaine si nécessaire.

Inscription jusqu’au 21.10 à minuit.

Détails  aux personnes inscrites le vendredi 22.10.

Jean-Claude et Marlyse (tél. 079/413.59.64)

 

 

Rapport de course du 25.09.2021 – Le tour des buvettes

Pourtant le programme était alléchant. La publicité bien faite, avec rappel sur WhatZapp. Le parcours sans grand dénivelé. En somme tout pour plaire au plus grand nombre. Et bien malgré tous ces efforts les doigts d’une seule main suffisent pour compter les participants, à savoir : Anik, Léon, Pierre-Yves, Jean-Luc et Jean Rosset qui, lui, ne nous a pas posé de lapin.

Le concept de la course est simple : faire le tour du Moléson depuis le col de Villard en passant par cinq buvettes d’alpage aux noms un brin exotique comme : le Vuipay, les Moilles, la Challa, Plan Francey et Gros-Plané.

Le parcours est digne des montagnes russes, on monte, on descend et, bien entendu, on tatche. Quelques rencontres pimentent la balade comme une nymphe près d’un chalet qui, malgré trois « beaux » mecs, reste non pas de marbre mais de bois. Un peu plus loin PY fait guiliguili à un caillon, qui aime bien ça, sous l’œil amusé de deux biquettes. Deux vaches allaitantes avec leur veau nous obligent à faire un petit détour, sauf le régional de l’étape, Léon, qui prend au plus court. « Pas de danger, les vaches je connais, tché don ».

Avant notre première halte dans une buvette (la 3ème sur le parcours, ce qui fait dire à Léon que ce n’est pas le tour des cinq buvettes mais des sans buvette !) une méchante pente nous fait un brin suer. Heureusement la terrasse est accueillante, comme l’hôtesse d’ailleurs. Après 3 de Johannis (y zon que du valaisan dans ces contrées reculées) un certain JLM suggère qu’on pourrait peut-être manger une fondue sur place au lieu de notre sempiternel pique-nique tiré des sacs. Comme lors de votations dans l’ex Union soviétique cette proposition fait l’unanimité.

C’est donc autour de notre plat national, délicieux en l’occurrence, qu’on papote, qu’on prend le temps de vivre, qu’on profite de la vue. Le bonheur à l’état pur. Cinq décis (et non buvettes) plus tard il est l’heure de reprendre la marche. Seule Anik, très sage en ne buvant que du thé, galope comme un gazelle. Les trois mâles la rotent dans tous les sens du terme mais par fierté serrent les dents pour la suivre.

Deux jolies nanas plus loin sont le prétexte d’une discussion sur l’itinéraire le plus approprié pour rejoindre le sommet du Moléson. Les avis divergent au sein du groupe. Très intelligemment les deux belles ne font qu’à leur tête.

Après plus ou moins 4 heures de marche, et 13,5 kilomètres au compteur, nous rejoignons notre voiture. Léon, frustré que le gentil organisateur n’ait pas prévu de s’arrêter à la buvette du Grand-Plané, retrouve le sourire à celle d’Incrota, sur le chemin du retour, en sirotant une bière limonade.

Bref tout est bien qui finit bien. Seuls les absents ont eu tort finalement de bouder cette invitation-découverte de PY. Merci encore au GO pour ces instants merveilleux.

Jean-Luc Matthey
Le rapporteur de service

 

Course du 02.10.2021 – Le Mont-Cheseau dès Puidoux

Une course d’automne d’environ quatre heures et demie qui nous conduira par des chemins de terre et par quelques petites routes (peu fréquentées) bitumées jusqu’au funiculaire du Mont-Pèlerin.

(618m) Départ sans café, sauf pour les téméraires qui seraient prêts à s’abimer les papilles avec un produit “Selecta“. Traversée des habitations de Puidoux-gare puis petite route jusqu’au stand de tir de Chexbres (670m), de là, montée en forêt par le sentier des sculptures jusqu’à Crêt-Bérard (720m). Petite descente sur petite route sur Vers-la-Chapelle (680m). Chemin bucolique et campagnard et plat jusqu’à La Crosse. Petit bout de route et 25 mètres de montée pour atteindre Vers-chez-les-Conne. Et de là on grimpe toujours sur petite route à 820 au pied du grand pâturage qui mène au Mont-Cheseau.

Arrêt pour le pic-nic tiré des sacs. On est 960 mètres environ, on descend par le pâturage jusqu’à Maison Blanche, on poursuit la descente sur le chemin pour tirer à droite juste avant Perey-Véry, de là un chemin très agréable nous conduit au point 818 où nous rejoignons la route très peu fréquentée que nous aménera au funiculaire du Mont-Pèlerin. Normalement nous aurons le temps de boire un verre avant de prendre le funiculaire.

Retour à Puidoux par le funiculaire et le train des vignes. Prenez vos demi-tarifs.

Horaire prévu : funi à 15h46, train à 16h15, arrivée à Puidoux 16h27. On peut bien sûr se rendre à Puidoux en train depuis Lausanne. Le retour de Vevey à Lausanne est aisé.

Rendez-vous à 8h46 à la gare de Puidoux.

Inscription sur le site internet avant 12h00 vendredi.

Sylviane et Raymond.

 

PS: Il est possible depuis le lieu du pic-nic de descendre en une heure sur Palézieux qui n’est qu’à 7 minutes en train de Puidoux.

Voici des images pour vous allécher!

Rapport de course du 28.08.2021 – Palette d’Isenau – Col du Pillon

Chefs de course : Martine et André

Participants : Jean-Luc, Sylviane et Reymond, Janine et Jacky, Anick, Nicole et Michel, Paulette, Marlyse et Jean-Claude, Happy et MissMe.

Rendez-vous à neuf heures au restaurant du Col du Pillon. Après le café traditionnel, nous attaquons la marche d’approche qui nous conduira au lac Retaud. Celle-ci est loin de ressembler à celle de l’Everest. En effet, elle est peu entretenue : tapis de racines entremêlées, jonchée de grosses pierres, traversée de sentiers ravinés, etc. Après une demi-heure, nous voilà arrivés au lac Retaud, une étendue d’eau nichée dans une cuvette, entourée de pâturages, de conifères et de massifs montagneux. Happy et MissMe en profitent pour se rafraîchir et se désaltérer.

Nous continuons notre tour en direction du col de Voré par des sentiers moins pentus, plus accessibles que précédemment, bien que la dernière montée fût raide. Nous profitons d’y faire une pause.

Ensuite, nous repartons pour le Chalet Vieux et le col des Andérets, où un très bel apéritif nous attend, offert par Jean-Luc. Une fois restaurés, nous décidons de nous séparer en deux groupes. Le premier groupe se compose d’Anick, Paulette, Marlyse, Nicole, André, Jean-Luc, Michel et MissMe. En pleine forme, nous entamons l’ascension de la Palette. En vue : le lac d’Arnon, scintillant dans sa bleue splendeur, au cœur d’une très belle forêt verte. Au-delà se trouvent Feutersoey, le Pays de Gessenay et l’Oberland bernois. Vous pourrez découvrir, dans le Livre d’Or de la Palette, la trace de notre passage, signée par Anick et Michel.

Les participants du second groupe, Martine, Sylviane, Janine, Reymond, Jacky, Jean-Claude et Happy, remettent en ordre le lieu du repas, avant de commencer la descente par la voie normale, en direction du Chalet d’Isenau – qui fait partie des sites sélectionnés pour la fabrication du fromage de l’Etivaz AOC. Nous poursuivons jusqu’à la buvette de La Marnèche, où nous devions rencontrer le premier groupe. Celui-ci se résume désormais à un seul participant, Jean-Luc, qui nous apprend qu’un promeneur leur avait déconseillé de descendre par le sentier prévu. Le reste de ce groupe avait donc rebroussé chemin.

Dans l’alpage de Floriette, nous distinguons les pylônes d’un téléski. Cela me rappelle que ce sont sur ces pistes que nos deux filles ont appris à skier, ce qui ne me rajeunit pas ! Nous profitons encore de voir, dans le brouillard qui se forme, les Tours d’Aï et de Mayen, ainsi que le massif des Diablerets.

Enfin, nous nous retrouvons tous pour achever notre randonnée sur les berges du Lac Retaud, où Martine et Jean-Luc descendent à pied chercher leur voiture afin de faire le taxi.

Nous terminons ensemble cette belle aventure au restaurant du Pillon, pour clore cette agréable journée passée en si bonne compagnie. Encore un grand merci aux deux chefs de course de nous avoir offert la possibilité de parcourir un paysage si féérique.

Jean-Claude

Rapport de course du 14.08.2021 – La cape au Moine des Verraux – Col de Pierra Perchia

Regroupement à Puidoux, café à la buvette du tennis.

Départ pour le col de Jaman par une route étroite, pentue, un vrai traquenard pour apprenti conducteur…

Arrêt à Jaman sur un grand parking déjà bien rempli.

Nous redescendons à pied sur environ 500m la route empruntée en voiture et nous enfilons dans un petit vallon.

Là nous quittons la civilisation en entrant dans une très belle forêt mélangée. Tout à coup le chemin disparaît, la passerelle a été emportée par une récente coulée de boue. Chacun y va de sa proposition pour franchir l’obstacle. PY se lance, nous admirons ses talents d’équilibriste, nous suivons en nous plantant plus ou moins dans cette boue collante.

Plus loin au moment de franchir un torrent, une naïade tout de noire vêtue, allongée sur un rocher, baigne ses pieds

Les choses se corsent, nous devons crocher la 1ère, la pente reste la même jusqu’au col de Soladier.

Nous avons quitté la forêt avec regrets, car le soleil de midi nous surprend. Il fait une sacrée « tiaffe ».

En levant la tête nous voyons la Cape aux Moines, courage ! Le sentier suit le bord du pâturage droit haut, puis fait des virages pour casser un peu la pente. Enfin nous arrivons au moment du choix, Moine ou pas Moine ? Pierre-Yves, Jean-Luc et Léon optent pour le sommet, Anik, Carole et moi ne se sentent pas attirés par les ordres !

Tout en mangeant nous suivons la progression des copains. Des groupes de jeunes passent sur le chemin pour atteindre le sommet, mais redescendent en voyant les difficultés. Léon renonce aussi sagement « il ne la sent pas ».

PY et Jean-Luc nous font de grands signes de puis la croix du sommet, 15 minutes après ils sont à nos côtés.

Nous attaquons le retour par un très mauvais sentier détruit par la pluie et les moutons. Nous devons être attentifs. Nous arrivons sur la route créée pour construire les pare avalanches, un travail de Titans pour stabiliser les rochers et bloquer la neige.

A un virage nous voyons nos voitures, ouf quelle chance, car la chaleur est accablante, pas un souffle d’air sur ce chemin longeant les flancs de la montagne.

Le parking est plein, ainsi que les bords de la route. Nous nous empressons de quitter les lieux et de rejoindre les Avants pour être servis à l’ombre avec le sourire.

Merci à Anik, Carole, PY le meneur de jeu, Léon et Jean-Luc pour leur bonne humeur.

Le rapporteur André

Course du 25.09.2021 – Tour des buvettes (course reportée du 05.06.2021)

Est-ce que cela vous dit quelque chose tous ces nom: Gros-Plané, Plan Francey, La Challa, Les Moilles, Vuipay et Incrota ?

Oui, ce sont toutes les buvettes disséminées autour de Teysachaux et du Moléson. Ma course est de les relier toutes ou presque. Environ 13 kilomètres et 450m de dénivelé. Contrairement à ce que montre la carte, le parcours est vallonné !

Pas de difficulté majeure, sauf un gros kilomètre en T2 balisé rouge et blanc. Actuellement le parcours est très gras avec encore des passages sur des névés côté nord est, bonnes chaussures recommandées.

Durée de marche environ 5h, selon l’état des participants après les nombreuses visites aux buvettes dont les pauses sont bien sûr à ajouter…

Pique-nique tiré des sacs.

En attentant les nouvelles mesures sanitaire, je vous donne rendez-vous directement au col de Villard à 9h30. Accès via La Frasse ou Les Paccots, direction Rathvel. Suivre La Pudze, Incrota, Le Villard jusqu’au parking au col sur la droite.

Inscriptions sur le site jusqu’au jeudi 23 septembre.

Dernières informations la veille aux participants.

Des questions ? Alors n’hésitez pas à m’appeler au 079 637 06 74.

Au plaisir de vous revoir nombreux.
PY

Quelques photos du coin pour vous donner envie…

Course du 04.09.2021 – Montbovon

Montbovon , boucle par la Brâ, Montbovon.

Circuit face à la dernière course de Jean-Luc. Environ 4h de marche. Quelques bonnes montées, mais jamais aussi raides que celles des dernières courses et presque toutes à l’ombre des bois!

Dénivelé de 682 m en positif et 643 en négatif.

Pic-nic tirés des sacs.

Précisions quant au rendez-vous à ceux qui se seront inscrits sur le site jusqu’au jeudi 2.9. à minuit.

Anik

Voici des images pour vous allécher!

Course du 28.08.2021 – Palette d’Isenau

La course au lac des Chavonnes a été abandonnée, car trop de goudron et foule à cette saison le long du lac !

Nous l’avons remplacée par une région connue mais peu explorée ces dernières années. Course ouverte à tous, 8km 520m de dénivelé jusqu’au col des Andérets , la Palette restant en option pour ceux qui ont envie 1h aller-retour.

Montée depuis le lac Retaud au col de Voré, puis à celui des Andérets. De là Palette pour les endurcis, pendant que les autres font la sieste. Ensuite descente sur le chalet d’Isenau , puis celui de la Marnèche avant de rejoindre le lac et le col du Pillon.

Balade d’environ 3h30-4h sans la Palette.

Les détails pour le trajet seront transmis aux personnes inscrites le vendredi 27.8.

Le rendez -vous aura lieu au col du Pillon.

Inscriptions sur le site jusqu’au 26.8. minuit.

Martine et André

Rapport de course du 08.08.2021 – Bisse du Tsitorret

LE BISSE DU TSITTORET, pièce en III actes

Metteur en scène : Martine
Assistant : André
Avec les actrices : Anik. Paulette, Nicole et Janine
Et les acteurs : Jean-Luc, Michel et Jacky

La pièce débute dans une station de montagne que nous appellerons Montana et se déroulera dans un seul décor, le bisse du Tsittoret.

Acte I
Les 8 acteurs entrent en un groupe serré qui va insensiblement se distendre. Le débit des souffles augmente et cela nous fait comprendre l’effort qu’il faut faire pour monter des « marches-escaliers ». Ils se regroupent au centre de la scène, échangent des sourires de complicité, une heure a déjà passé. Le rideau tombe.

Acte II
Là c’est le décor qui va être le principal acteur. C’est dans les cintres côté jardin que tout se passe. Il faut sans cesse descendre et remonter les nuages en carton. Tandis que de l’autre côté le machiniste pulvérise avec une bombe du faux brouillard. Tout cela pour nous faire apercevoir de temps en temps le fond peint de tous nos 4 milles enneigés. L’effet est assez magique. Les acteurs passent doucement devant cette scène.

Entracte
Tous se désaltèrent dans une joyeuse ambiance, la metteur en scène est satisfaite.

Acte III
C’est un acte où l’eau a beaucoup d’importance. Les bruitages sont très réussis. On sent la force du courant qui rugit dans le bisse. Les décors rocheux sont imposants et il y a plein de chutes d’eau qui dévalent leurs parois. C’est presque assourdissant. Les acteurs pliés en deux, les bras nus et la bouche grande ouverte simulent très bien l’effort. C’est saisissant de vérité. Ils sont bons, très bons. On en voit même une qui met un masque blanc puis vert, on voit bien qu’elle s’est mise encore une fois dans le rouge. Mais le ciel est bleu. Puis on voit que tout va mieux quand ils portent tous une fleur dans la main pour nous dire qu’ils traversent une très belle prairie. Ils ont maintenant le sourire, le sentier descend. La pièce se termine quand ils se séparent, quatre montent dans un bus et les autres sortent à pied côté jardin.
Le rideau tombe, Ils reviennent saluer, fatigués, mais heureux.
Dans les coulisses il se murmure qu’il y a un after chez Michel, yupi .
Dans les journaux on lira demain que deux des actrices Martine et Anik ont reçu un prix pour un rôle parfois difficile à porter.


Au plaisir de vous revoir et merci à tous,
Janine

Course du 07.08.2021 – Le bisse du Tsitorret

Ce magnifique bisse construit au 15ème siècle prend sa source dans la Tièche qui devient la Raspille, et sépare les 2 régions linguistiques du Valais.

Il est un peu loin, mais vaut la peine d’être parcouru, magnifique panorama sur les sommets de l’autre rive que vous avez peut-être gravis une fois.

Beau parcours en forêt démarrant aux Barzettes le long du bisse, alternant quelques sportives montées, longs bouts plats, des passages d’escaliers, de superbes chutes d’eau, pour un dénivelé d’env.500m. Nous ferons une boucle depuis la prise d’eau pour admirer la flore des pâturages. Balade d’environ 5h.

Vos genoux seront économisés car le retour se fera en bus, navette gratuite!

Les détails pour le trajet seront transmis aux personnes inscrites le jeudi 5.8. en soirée.

Inscriptions sur le site jusqu’au 5.8. minuit.

Martine et André

 

Pour vous donner envie, un coup d’œil sur le bisse…

Remplacement de la course du 07.08.2021

Message des chefs de course : la course du 7 août, initialement prévue au Lac des Chavonnes, est déplacée au Bisse du Tsitorret.

De plus amples informations seront publiées tout prochainement!

Course du 31.07.2021 – Le Col de Bonaudon (report du 17.07.2021)

En bref : Distance 10 km, dénivelé 800 m, 4,5 heures de marche environ, aucune difficulté technique.

Le circuit commence peu après les Allières en longeant l’Hongrin. Nous montons ensuite au col de Bonaudon à 1’753 m, juste en face de la dent de Jaman, puis retour sur les Allières par le ruisseau des Cases.

Prendre de bonnes chaussures car la Combe de Bonaudon est parfois très humide. Pique-nique tiré des sacs. Prendre un verre pour l’apéro.

Rendez-vous à l’Auberge de l’Ange à Albeuve à 8h30 pour le café puis départ direction Montbovon et les Allières.

Inscriptions sur le site jusqu’au jeudi 29 juillet 2021 ou au 079 882 20 74.

Au plaisir de vous retrouver à cette occasion.

Jean-Luc

 

Quelques photos du coin pour vous donner envie…

Course du 14.08.2021 – La cape au Moine des Verraux- Col de Pierra Perchia

Aujourd’hui, une course en circuit au départ du Col de Jaman : 7.5 à 8 km et entre 600m et 700m de dénivellation selon les variantes.

Départ tranquille, en descente en empruntant en partie la route goudronnée jusqu’au point 1326. Maintenant notre course démarre vraiment, par un joli et sauvage sentier en faux plat puis par une montée raide jusqu’au col du Soladier, difficulté T2. Ensuite nous attaquons la montée proprement dite direction le col de Pierra Perchia, lieu de notre pique-nique. Un passage en T3 d’environ 100m un peu aérien nous attends au contour! Arrivé au col, si les conditions le permettent, un dessert attend les plus aguerris : le sommet de la cape au Moine, difficulté T4… Environ 30 à 40 minutes aller-retour et 100m en plus à gravir.Retour au point de départ en longeant la chaine des Verraux par un chemin agréable et toujours en descente.

Durée totale sans le sommet ni les pauses : 4h- 4h30 selon les participants!

Pique-nique tiré des sacs.

Inscriptions sur le site, jusqu’au jeudi 12.

Comme d’habitude les derniers détails pour les participants, la veille au soir.

Au plaisir de vous revoir !
PY

Quelques photos du coin pour vous donner envie…

Course du 24.07.2021 – Les Hauts de Morgins

Il va faire beau ce jour-là, les chaussures sont dans les starting-blocks… vous êtes en grande forme, avez déjà fait quelques belles randos cette année et vous n’êtes pas en vacances, alors je vous convie à ma course sur les hauts de Morgins.

J’ai préparé une boucle au départ de Morgins : pour l’échauffement, nous cheminerons en direction du camping et du Pas de Morgins. Ensuite le plat de résistance se profile sur la frontière, direction le Cheval blanc, puis sur la crête, le Bec du Corbeau, les Portes de Culet (échappatoire possible) et pour finir la pointe de Bellevue 2041m, qui mérite bien son nom…
Retour par « les Troncs » jusqu’au village.

Cotation T2 max, 900m de dénivelé et presque 17km… Durée sans les pauses environ 6h selon les participants ! Pique-nique tiré des sacs.

Inscriptions sur le site, jusqu’au jeudi minuit. Le timbre postal fera foi !!!

Comme d’habitude les derniers détails pour les participants, la veille au soir.

A bientôt.
PY

 

Quelques photos du coin pour vous donner envie…

Rapport de course du 19.06.2021 – Le Saut-de-l’Eau depuis le Col-des-Etroits

Cette belle journée n’a pas débuté aussi bien pour toute l’équipe, la signalisation routière indiquant la sortie de l’autoroute à Yverdon ouest est tellement peu claire que Marie-Jo et Olivier se sont retrouvés à Grandson ! Les autres ont eu le plaisir de côtoyer 4 chamois broutant au bord de la route de Ste-Croix. Nous avons aussi vu un « people » bien de chez nous : Michel Bühler allant prendre le train.

Le café offert par Raymond dégusté, nous avons repris nos 4 roues pour parvenir au Col des Étroits. Et là commence la course « montagnes-russes » pour les bipèdes, bien décrite sur le site par les 2 GO du jour.

Traversant prairies mouillées et troupeaux de vaches, nous avons suivi sur quelques mètres de goudron le TP pour pénétrer dans une forêt nous protégeant de la chaleur, sur une route forestière. Nous descendons, nous descendons, nous… ouf, faudra remonter… !

Bifurcation à droite où la forêt s’épaissit et devient bien grasse. Découverte du Saut-de-l’Etau, charmant, rafraichissant, calme. Là le Jura se pare d’atours alpins : chaînes, hautes marches minérales, mais jute pour faire joli. Une ou deux prairies plus loin (scabieuses, renoncules, centaurées), nous retrouvons la forêt et cette fois pour la remontée contre la Merlaz devenue à bien des égards la « Merdaz » ! Toujours bien grasse et vraiment très raide ! Le chamois Jean-Luc devant a moins souffert que nous, mais le fond de son pantalon a eu besoin d’une grande respiration… !

Pause pic-nic à mi-ombre, sous les contreforts du Chasseron avec vue sur le Jura français et petite sieste bienvenue.

Quelques mètres de grimpée et nous voilà sur un faux-plat, de la descente en prairie pour trouver la queue de la cerise sous nos pas jusqu’aux véhicules.

Retournons à la ville pour un pot sur une terrasse, encore sur 2 tables séparées d’un mètre cinquante ! André offre la tournée pour fêter son entrée dans sa huitième décennie le lendemain, santé !

Martine, André, Jean-Luc, Olivier, Marie-Jo, et moi-même remercions Raymond et sa collaboratrice Sylviane pour ce parcours varié et sympathique.

Anik

Rapport de course du 12.06.2021 – Aiguille de Mex

La commission des courses « in corpore » + Martine, admise en tant que cuisinière lors de leur réunion (PY dixit) se lance à l’assaut de l’Aiguille de Mex.

La mise en jambe a lieu d’emblée à travers le beau et pentu village de Mex ; tout en haut les charmants tenanciers du café du village nous ouvrent leur terrasse malgré l’heure matinale. Le café avalé chef Jean-Luc nous propose un très bel itinéraire sur un agréable chemin forestier jusqu’à l’alpage des Planets 1530m . J’y suis venue en hiver…mais ne reconnaît rien !

Depuis là nous crochons la 2ème pour atteindre les 1870m du sommet ; quelques micro haltes pour photographier l’exceptionnelle flore bleue, jaune et rose et reprendre son souffle.

L’Aiguille est atteinte dans le temps prévu par notre GO, il est satisfait de sa troupe et nous offre l’apéro. Un banc posé là sous la croix nous invite à prendre place et à admirer la vue : de la plaine du Rhône, aux tours d’Ai et autres sommets vaudois, tout près de nous sur la droite la Cime de l’Est méconnaissable vue de derrière, les cols d’en face encore bien enneigés ne nous attirent pas. Endroit idéal pour le pic nic et la méditation.

Il faut penser à redescendre le « reck » avant de prendre un chemin de traverse plus doux nous conduisant à l’alpage de Centaneire et un très agréable sentier nous ramenant sur la terrasse de Mex.

Merci Jean-Luc d’avoir choisi un itinéraire idéal, pas celui des trailers qui monte tout droit, mais celui qui ménage les articulations des seniors… Ce fut une radieuse journée pour cette très belle course.

En crescendo : Pierre-Yves, Jean-Luc, Anik, Martine, André